Le Mal Aimé et Joséphine

Je suis le mal-aimé
Eternellement rejeté
Conspué, vilipendé
Stigmatisé, qu’ai-je donc fait
Pour un tel sort, mériter ?
Ma gentillesse prise pour une faiblesse,
Mon hédonisme pris pour de la paresse,
Les fantômes de mon enfance me hantent sans cesse.
Addiction menant à de graves surconsommations,
Les substances permettent cependant de s’évader de ce monde de cons.
Substances qui pénétraient mon corps, et mon âme enfantine
À travers cette fausse amie et son capuchon orange, Joséphine.
Cocaïne, héroïne, morphine, c’est qu’elle en a vu des « in »,
Cette fausse amie de Joséphine…
Au début, tout était rose, 3672 #1…
Et s’ouvraient les portes d’un monde que l’on croyait magique
Et puis, sournoisement, c’est elle qui a pris le contrôle.
Elle est maline, Joséphine…
Elle est si fine Joséphine…
On était jeunes, on était beaux, plein d’utopie et sans malice
Mais lorsqu’elle a révélé son vice, on est tous tombés de haut.
J’en aurais de quoi remplir un livre, les anecdotes de Joséphine…
Je t’ai aimée, corps et âme, ma Joséphine,
Et toi, tout ce que tu as su faire, c’est transformer ma vie
En champ de mines, en champ de ruines.
C’est pourquoi de ma vie, je te bannis, toi Joséphine.

Organic Hugo, usager du CSAPA Casanova.
Texte écrit lors d’ateliers SaNg d’EnCRe au CHRS FORBIN.

%d blogueurs aiment cette page :